L'Alliance « Pour une Suisse ouverte+souveraine » souligne l'importance d'Erasmus+ au moyen d’une lettre ouverte au Conseil des États

Nicole - Team s+v
Nicole - Team s+v
6 December 2021 Temps de lecture: 2 minutes
Image
Allianz Erasmus+ FR

Cette semaine, Ă  l’occasion de la session d'hiver des Chambres fĂ©dĂ©rales, un thĂšme d'une grande importance pour la politique europĂ©enne de la Suisse sera, Ă  nouveau, Ă  l’ordre du jour : c’est en effet ce jeudi que le Conseil des États se prononcera sur une motion relative au financement de la participation suisse Ă  Erasmus+. Pour l'Alliance « Pour une Suisse ouverte+souveraine », une chose est sĂ»re : indĂ©pendamment de la motion, il est important que la Suisse s'associe pleinement et le plus rapidement possible Ă  ce programme de coopĂ©ration europĂ©en dans le domaine de la formation et de la mobilitĂ©. C'est la raison pour laquelle nous soutenons, nous aussi, la lettre ouverte adressĂ©e Ă  toutes les ConseillĂšres et Conseillers aux États, rĂ©digĂ©e par l'Union des Ă©tudiant-e-s de Suisse et le Conseil suisse des activitĂ©s de jeunesse.

Le statut d'État-tiers pour la Suisse est insuffisant

Depuis l'adoption de l'initiative populaire fĂ©dĂ©rale « contre l'immigration de masse » en 2014, la Suisse est mise Ă  l'Ă©cart du plus grand programme d'Ă©change Ă©ducatif de l'UE, Erasmus+. MalgrĂ© les demandes rĂ©pĂ©tĂ©es du Parlement, la Suisse continue d'avoir le statut d'État-tiers. AprĂšs l'Ă©chec de l'accord-cadre, les perspectives se sont encore dĂ©tĂ©riorĂ©es. Les politiques sont dĂ©sormais appelĂ©s Ă  trouver une solution Ă  ce problĂšme. Erasmus+ n'est pas seulement un programme qui fait sens s’agissant de la coopĂ©ration internationale des hautes Ă©coles, de l'Ă©change de professeurs ou de la possibilitĂ© pour les Ă©tudiants d'effectuer des semestres Ă  l'Ă©tranger. La participation de la Suisse Ă  ce programme renforce Ă©galement le pĂŽle de recherche et le pĂŽle Ă©conomique suisses.

Vous trouverez de plus amples informations sur le thĂšme Erasmus+ dans notre fiche d'information.

Pourquoi nous nous engageons pour une politique européenne constructive