15.09.2021 -
Nicole Wiedemeier

51 organisations de l'alliance «Pour une Suisse ouverte+souveraine» demandent le déblocage de la contribution à la cohésion et la connexion aux programmes de coopération européens.

Image
Logoblock S+V

Depuis des années, la Suisse n'arrive pas à décider si elle doit avancer ou reculer dans sa politique européenne. Cela pose de plus en plus de problèmes. Par exemple, dans les trois grands programmes de coopération européens que sont Horizon Europe (recherche), Erasmus+ (éducation) et Europe créative (culture), notre pays n'est plus considéré que comme un pays tiers. En d'autres termes, la Suisse reste exclue de parties essentielles de ces programmes. La rupture unilatérale des négociations sur l'accord-cadre a encore aggravé la situation. Cependant, nombreux sont ceux qui considèrent que le statu quo n'est plus tenable. Il est donc urgent de trouver une solution.

narrow

Cette urgence est soulignée par la lettre ouverte envoyée aujourd'hui à tous les parlementaires fédéraux et signée par 51 organisations membres de l'alliance « Pour une Suisse ouverte+souveraine ». Dans cette lettre, nous appelons les deux chambres à débloquer la deuxième contribution à la cohésion le plus rapidement possible, afin de désamorcer – au moins partiellement – une situation déjà suffisamment difficile. La décision du Conseil des Etats sera prise lors de la session d'automne qui est en cours. Le Conseil national en discutera lors de la session d'hiver 2021. D'autre part, nous profitons de cette lettre pour demander que la Suisse rejoigne Horizon Europe, Erasmus+ et Europe Créative en tant que membre associé à part entière.

Vous pouvez lire notre lettre ouverte ici :

narrow

Pour plus d'informations sur les programmes de coopération européens et sur la situation actuelle après la rupture des négociations sur l'accord-cadre, nous vous invitons à consulter les fiches d’informations suivantes :

narrow
Rester informé